- Les Amis de la Tour du Valat - https://amistourduvalat.org -

Interview d’une Amie – Carole Leray

Retrouvez cet interview dans la Lettre N°14 [1] envoyée aux adhérents des Amis de la Tour du Valat.

 

 

 

Carole a effectué un an de service civique à la Tour du Valat au sein de l’équipe espèce. Par la suite, elle a été recrutée en CDD pour travailler sur différents projets de l’équipe et notamment sur le suivi d’une colonie de Goélands leucophées et des Spatules blanches.

 

 

Quand êtes-vous venu pour la première fois à la Tour du Valat et pour quelle occasion ?

Je suis arrivée la première fois à la Tour du Valat un dimanche soir d’octobre 2016 pour commencer mon service civique avec Marion Vittecoq dans l’équipe « espèce » et plus particulièrement dans l’équipe « écologie de la santé » et « ornitho ».

 

Quelle a été votre première impression ?

Je n’étais encore jamais venue en Camargue et franchement après avoir dépassé Le Sambuc je me suis dit que j’étais perdue ! J’ai fini par arriver dans la cour des platanes. Je ne m’attendais pas à voir ce lieu très arboré après tous les champs et les roubines remplient de roseaux. J’ai été accueillie par les résidents et j’ai vraiment été touchée par leur gentillesse et la bonne ambiance qui régnait à l’école.
 

Quel est votre meilleur souvenir à la Tour du Valat ?

Question vraiment difficile, la majorité de mes souvenirs à la Tour du Valat sont incroyables ! Je n’en choisirais pas un mais plutôt un assemblage de souvenirs. Lors de mes CDD j’ai eu la chance de suivre la reproduction des Spatules blanches, avoir l’opportunité d’observer ces oiseaux d’aussi près et de voir les poussins grandir chaque semaine était vraiment super et magnifique ! J’ai vraiment eu de la chance de pouvoir travailler pendant presque deux ans dans ces milieux riches en biodiversité et de pouvoir suivre de plus près toutes ces espèces !

 

Quelle a été votre plus belle rencontre à la Tour du Valat ?

Il y en a plusieurs, la Tour du Valat est remplie de personnes incroyables, accueillantes et bienveillantes. Malgré tout ma plus belle rencontre restera Marion Vittecoq. C’est une femme et une chercheuse exceptionnelle, elle m’a énormément apportée et je ne pourrai jamais assez la remercier pour tout ce qu’elle a fait pour moi ! Elle voit le meilleure dans chacun de nous, elle est toujours motivée et souriante et elle le partage très bien ! Travailler avec elle a été un immense plaisir !

 

Quelle espèce emblématique de Camargue préférez-vous ?

Encore une fois c’est difficile de choisir, mais comme j’ai déjà parlé des Spatules blanches mon choix se porte sur la Grue cendrée. C’est une espèce que l’on peut observer dans de nombreux endroits mais elle représente pour moi l’ambiance hivernale de la Tour du Valat. Les observer voler juste au-dessus de soi en rentrant les soirs d’hiver est toujours un moment qui met de bonne humeur.

 

Pourquoi avez-vous adhéré à l’Association des Amis de la Tour du Valat ?

J’ai voulu adhérer aux Amis car mon passage à la Tour du Valat a pour moi été marquant et vraiment important. Je suis heureuse des rencontres que j’ai pu y faire et je souhaite pouvoir garder un contact et rester informée de ce qui se passe à la Tour du Valat.

 

Auriez-vous des conseils ou messages à passer aux générations futures qui viendront faire un petit bout de leur chemin à la Tour du Valat ?

Profitez ! La Tour du Valat est un endroit magique et très enrichissant, alors sortez, observez, contemplez, étudiez… surtout n’hésitez pas à accompagner chaque technicien(ne) sur les différentes missions.

Je conseillerais aussi de parler avec chaque salarié de la Tour du Valat, car ils ont tous des conseils, des histoires, des anecdotes à transmettre et c’est ce qui fait, pour moi, une partie de la richesse de la Tour.